Entre nous – portraits de coworkers #6 – Dimitri

13/10/2017 10:27 Pas de commentaire 0

Dimitri, architecte d’intérieur et designer, est installé moitié en France et moitié en Suisse. Nomade dans l’âme, il voyage des deux côtés de la frontière et profite de deux espaces de coworking partenaires : Entrelac à Annemasse et Softspace à Genève. Portrait d’un entrepreneur qui a la win internationale !

Afin de vous faire entrer au coeur de la communauté, prenons le temps d’échanger avec les coworkers, qui ils sont, d’où ils viennent et pourquoi ils ont choisi le coworking. Sixième numéro de la série « Entre nous, portraits de coworkers ».  

“  J’ai rencontré mon associé dans un espace de coworking lors d’un atelier sur l’innovation sociale ” 

Dimitri Lobikov, co-fondateur de Archiconfort

1- Quel est ton parcours?

Je suis né en Ukraine, avant de partir faire mes études à Moscou. J’ai beaucoup voyagé avec mes amis et un jour, je suis tombé amoureux de la France. Je me suis dis : il faut que j’habite ici!

Après mes études, j’ai donc pris ma valise et ma guitare et je suis parti à Lille où j’ai travaillé pendant 4 ans avec un promoteur.  Un jour,  une mission m’a amené à Thonon. La région m’a tout de suite impressionné par son environnement : d’un côté le lac et de l’autre les montagnes…

J’ai également vu l’opportunité de développer mes activités dans cette région.

2- Pourquoi avoir créé Archiconfort?

Lorsque je me suis installé à Thonon, j’ai développé mon réseau, mes clients, mes missions.  Au bout de 3 ans, mon carnet de commande était plein !

C’est à ce moment là que j’ai décidé de m’associer avec Yann, un Maître d’oeuvre que j’avais rencontré sur les chantiers, et avec lequel nous avions tout de suite lié amitié.

Il y avait aussi plusieurs architectes avec lesquels je réalisais des missions de temps en temps, chacun de nous en tant qu’indépendant. Un jour, nous nous sommes dit: « pourquoi ne pas se lancer tous ensemble ? » et nous avons décidé de fusionner tous nos réseaux, chacun avec sa spécialité. La mienne ?  La conception esthétique intérieure comme extérieure, les objets design, et la modélisation 3D.  Nous avons créé Archiconfort en 2017 : une architecture exceptionnelle et du confort !

Aujourd’hui nous avons un réseau imbattable, grâce auquel nous pouvons proposer des produits exceptionnels à des prix très intéressants. C’est une belle histoire qui continue grâce à notre réseau de partenaires, de fournisseurs, d’artisans, et à nos clients qui nous autorisent  à réaliser des choses exceptionnelles.

Nous intégrons également de la domotique dans nos projets. Suivre l’innovation, c’est la clé du succès pour créer une maison intelligente. Un exemple ? Le sol iPad : un revêtement du sol situé sous le parquet, le carrelage avec de multiples usages : analyser, étudier, sécuriser, et s’amuser aussi pourquoi pas !

3- Qu’est-ce qui te donne envie de te lever le matin ?

Je suis très curieux, j’adore rencontrer les gens. Le coeur de mon succès c’est le réseau… les gens supers qui m’entourent. J’essaie de travailler en partenariat avec mes clients, de libérer du temps pour eux. Du coup, j’obtiens en contrepartie une réflexion exceptionnelle !

Travailler pour moi est aussi une grande source de motivation. J’ai essayé de travailler pour quelqu’un une fois… mais nous sommes très vite devenus des amis car je n’aime pas les murs du salariat ! J’ai très vite ouvert une franchise de son entreprise, avec son autorisation. Il y avait du succès… l’entreprise a grandi trop vite… C’était pour des appart hôtel et j’avais 16 ans à l’époque

4- Moment bonheur et moment galère de l’entrepreneuriat?

Moment galère: la vie administrative française en général. Je suis résident français avec un titre de séjour renouvelable tous les 10 ans, mais pour l’avoir j’ai bien galéré ! Et mon diplôme d’architecte que j’ai eu à Moscou n’est pas reconnu en France et a été requalifié en architecte d’intérieur. En Suisse, après une longue procédure, je vais pouvoir valider mes connaissances en passant un petit examen, alors qu’en France ce n’est juste pas possible d’être reconnu comme architecte !

Moment bonheur : c’est de rencontrer et d’être accepté par les clients qui sont des gens super en général. Je rencontre des gens incroyables dans mon quotidien. Un de mes meilleurs souvenirs : un client suisse dont j’ai construit la maison… dès le premier RDV nous avons bu le champagne ! C’était le succès, la victoire tout de suite !

5- Si tu avais un conseil à donner à un jeune entrepreneur, ce serait…

Chaque médaille a deux côtés, toujours regarder le côté positif, et ne jamais lâcher les opportunités, même s’il y a des obstacles.

6- Pourquoi avoir choisi d’intégrer Entrelac ?

J’adore les nouveaux immeubles du quartier de l’étoile à Annemasse ! Avant j’étais à Douvaine, enfermé dans un petit bureau de 25 m2, avec un plafond bas, tout seul, ce n’était vraiment pas drôle. Je suis allé voir Entrelac, j’ai rencontré Marion, qui m’a impressionnée par sa légèreté (sic!), et m’a présenté à 2 personnes super adorables.  Je  me suis dit : il faut que je m’installe ici, que je suive son réseau…

Je suis aussi à SoftSpace : nous avons beaucoup plus de projets à Genève maintenant et c’est plus facile à gérer depuis là-bas. C’est Marion qui m’a conseillé Softspace. J’ai approché Aurore et Odia, qui m’ont bien accueilli, et fait découvrir leur lieu, vraiment chaleureux, cosy… Et il y a beaucoup de gens, d’entrepreneurs qui sont aussi supers ! J’y ai même rencontré un de mes associés ! 

Aujourd’hui, nous avons nos propres locaux à Genève mais je continue d’être membre de ces deux communautés de coworking.

7- Qu’as-tu trouvé chez Entrelac ?

Au début j’ai voulu me décloisonner et aller à la rencontre des gens. Si les gens d’une manière générale sont anges, ici ce sont des super anges !!

8- As-tu une anecdote à nous raconter ?

J’ai rencontré mon associé dans un espace de coworking lors d’un atelier sur l’innovation sociale, qui parlait des autres façons de penser, et faisait la comparaison avec le Canada qui est un pays en avance dans ce domaine, tout comme la Suisse. Si tout le monde pense plus aux gens qui nous entourent, nous pourrons créer une vie plus agréable et belle pour tous !

9- Quel est ton évènement préféré ?

Je n’ai pas d’évènement préféré… Il y a toujours des ateliers thématiques, des présentations intéressantes. Il y a quelques mois par exemple, j’ai assisté à la présentation de l’activité de paysagiste d’intérieur de notre amie coworkeuse Eléonore.

10- Il n’y a pas que le boulot dans la vie…  Si tu devais te présenter à « La France a un incroyable talent », quel talent présenterais-tu ?

Ma deuxième passion dans la vie c’est la musique. Je fais de la guitare électrique et un peu de batterie aussi. Adolescent, j’étais dans un groupe et nous avons beaucoup voyagé. Nous avons fait des tournées à Moscou, St Petersbourg et joué en première partie de groupes de rock très connus en Russie. Mais, la musique c’est fait… Je continue de jouer chez moi, tranquille, pour m’amuser…

11- Si tu devais définir la communauté des coworkers en 3 mots ?

Supers, généreux, performants !

Propos recueillis par Véronique DUCHATEL